top of page

Consignes ou livraison de bagages : des solutions pour voyager léger

Dernière mise à jour : 7 avr.

Freinées par la pandémie, les start-up spécialisées dans la consigne et la livraison de bagages reprennent leur essor, que ce soit Nannybag à destination des voyageurs ou Deliverbag sur le volet MICE.


Il y a déjà plusieurs décennies que les Japonais ont pris l’habitude de voyager léger. Leur solution : confier leurs bagages à des transporteurs se chargeant de les convoyer à destination pour un prix raisonnable. Au milieu des années 1970, Yamato a construit ainsi sa réputation, autour du concept Takkyubin. A savoir la livraison de colis à travers le pays, permise par de vastes réseaux de commerces ouverts à toute heure, les 7-Eleven notamment.

Largement déployé au Japon, la livraison et le stockage des bagages se sont mis à gagner l’Europe et le monde au milieu de la dernière décennie. L’essor d’Airbnb n’y est d’ailleurspas totalement étranger. « Cette nouvelle façon de voyager a créé de nouveaux besoins« , remarque Matthieu Ballester, fondateur de Nannybag, start-up spécialisée dans la consigne à bagages. Entre autres, celui de trouver un endroit facilement accessible où stocker ses valises avant de pouvoir accéder à l’appartement ou après le départ, en attendant le vol du retour.


Mais l’intérêt de ce type de services ne se cantonne pas aux touristes court-séjours, Nannybag expliquant avoir entre 15 et 20% de clients affaires. A travers ses partenariats avec des chaînes de magasins telles Carrefour, Casino et Franprix ou avec des enseignes des groupes Accor et Louvre Hôtels, la start-up s’est petit à petit constitué un réseau de « Nannies ». Soit autant de lieux prêtant leurs services à travers l’appli ou le site de Nannybag pour consigner les valises – sécurisées par l’apposition d’un scellé numéroté – contre 6 euros les 24h par bagage.


Pour les voyageurs d’affaires, cette solution trouve son intérêt dans différentes situations : déposer son bagage près de la gare de départ pour ne pas à avoir à revenir à l’hôtel en fin de journée, stocker sa valise et son matériel professionnel entre deux rendez-vous ou encore, dans un mode bleisure, avoir les mains libres pour profiter de quelques heures pour visiter la ville avant le vol de retour.

A l’image de Nannybag, d’autres start-up comme Eelway en France, Bagbnb à Rome – devenu Radical Storage -, LuggageHero au Danemark ou Stasher au Royaume-Uni ont commencé à fleurir dans les années 2016-2017 en surfant sur cette idée. En janvier 2020, Luggage Hero offrait ses services dans plus de 35 grandes métropoles européennes et nord-américaines. De son côté, Nannybag avait connu « un très fort développement jusqu’à fin 2019, que ce soit dans les capitales européennes, puis en Amérique du Nord« , selon le fondateur de la société.


Ces start-up qui s’attaquent au problème des bagages


Pour aller plus loin, la start-up avait annoncé en février 2020 avoir levé deux millions d’euros auprès de deux investisseurs Fa Dièse et Exon Capital et de plusieurs business angels. Las, la pandémie est venu chambouler tous les plans d’expansion. Pas de voyageurs, partant plus de bagages à transporter ou consigner. Tous n’en sont pas morts – Eelway mis à part – , mais tous étaient atteints. Pendant la crise, Stasher a mis son activité en sommeil pour se consacrer au développement d’une autre de ses offres, Treepoints.green, axée sur la compensation carbone. En France, après avoir repris les activités d’Eelway, Pick Up, une filiale du groupe La Poste, a acquis 49% du capital de Nannybag.

Fort de son réseau de 13 000 points relais en France et un total de 70 000 dans le monde, Pick Up soutient désormais l’expansion de la start-up. « Pour eux, l’idée est de développer de nouveaux services autour de leurs points relais, pour les fidéliser« , explique Matthieu Ballester. Reste qu’enregistrer tous ces points relais comme lieux de consignes de bagages n’est pas automatique. « Il faut négocier pays par pays, selon les modes de fonctionnement, poursuit le fondateur de Nannybag. Le principal levier d’acquisition de « nannies » s’organise autour d’étudiants rémunérés à chaque fois qu’ils inscrivent un nouveau commerce ou un hôtel ."

Pour se faire et accélérer son développement, Nannybag vient d’annoncer le recrutement de 50 « business developers », en parallèle de son implantation dans 20 nouveaux pays. « Après une meilleure année en 2022 qu’en 2019, nous reprenons fortement notre stratégie d’expansion en 2023, dans les grandes villes européennes, mais aussi aux Etats-Unis et sur le continent américain, ou encore à Bangkok, en Océanie" , précise Matthieu Ballester.


Mais Nannybag voit aussi plus loin. Alors que le groupe La Poste compte dans son giron le logisticien DPD, la start-up va s’appuyer sur les synergies potentielles pour lancer en début d’été un nouveau service : l’envoi de bagage dans un même pays ou à l’étranger. « Si vous voyagez de Paris à New York, vous pourrez déposer votre valise dans une Nanny à Paris et la récupérer dans une autre Nanny ou à votre hôtel à l’arrivée« , décrit le fondateur de la start-up. Idée sous-jacente : concurrencer les prix proposés par les compagnies aériennes, notamment les low cost, pour le transport des bagages. Ou comment voyager léger à coût limité.



Collecte, portage et livraison… … des services proposés par Deliverbag aux groupes MICE.


Deliver Bag : la consigne et livraison de bagages destinées aux groupes MICE


Libérer de la contrainte des bagages. Ce que Nannybag ou LuggageHero proposent à tous les voyageurs, Deliverbag l’applique au tourisme de groupe, loisirs comme affaires. Lancée en 2017 à Bordeaux, cette société a commencé à développer son offre dans le Sud-Ouest avant d’élargir ses horizons aux autres grandes villes de France depuis 2021. Un développement à rythme moins soutenu que ses acolytes, et qui s’explique par un modèle radicalement différent de la mise en relation technologique entre voyageurs et consignes bagages.


En effet, l’offre de Deliverbag repose sur une tout autre logistique, puisque la start-up met en place des équipes chargées de mettre en consigne, de transporter et de livrer les bagages. Trois services qui viennent entourer la bonne marche d’un événement. Par exemple, à l’occasion des 75 ans d’une grande entreprise, celle-ci avait privatisé le Stade de France sur un week-end. Pour permettre à ses 5000 collaborateurs de profiter pleinement de la journée et de la soirée, Deliverbag a organisé une consigne au stade pour prendre en charge l’ensemble des bagages. Une fois répertoriées et étiquetées, toutes ces valises ont ensuite été portées dans 34 hôtels, les participants les ayant retrouvées dans leur chambre. Idem dans le cadre d’une convention au centre de congrès Pierre Beaudis à Toulouse avec la prise en charge de 900 bagages à l’arrivée des participants, puis la livraison et la mise en chambre au sein d’une quinzaine d’hôtels.


Avec une activité portée aux trois-quarts par les groupes affaires – l’autre partie de son business étant axé sur les tours opérateurs -, Deliverbag compte aujourd’hui divers partenariats avec des hôtels haut de gamme et des lieux événementiels, mais aussi des agences ou des organisateurs de séminaires. « Les groupes peuvent arriver tôt à leur hôtel et vaquer à leurs occupations, les bagages étant mis en chambre lorsqu’elle est disponible. A la fin de l’événement, nous pouvons collecter les bagages une fois la chambre rendue, puis en porter certains à la gare, d’autres à l’aéroport, où les participants les retrouveront avant leur départ. Il nous est aussi arrivé de prendre en charge des bagages à l’aéroport de Bordeaux pour aller les livrer à l’InterContinental, puis les remonter quelques jours après dans un autre hôtel à Paris, explique Stanley Casteran, gérant de Deliverbag. On adapte nos services aux besoins du client, que ce soit sur la partie consigne, portage ou transfert."


Si son offre se concentre pour l’instant sur la France, Deliverbag n’exclut pas d’étendre ses services en Belgique ou en Espagne à plus lointain horizon. Entre temps, la start-up va lancer une nouvelle version de son site internet pour la gestion de A à Z du service, suivi de la prestation et facturation compris.


ARTICLE PUBLIÉ PAR ARNAUD DELTENRE POUR VOYAGES D'AFFAIRES

Lien article : https://www.voyages-d-affaires.com/consignes-livraison-bagages-voyager-leger-20230306.html

18 vues0 commentaire
bottom of page